Saignements lors du brossage des dents, picotements au contact du froid ou du chaud, position inhabituelle des dents et autres anomalies se font ressentir ? Le premier réflexe devra être de se rendre chez le dentiste. Ce sera le praticien apte à poser un diagnostic qui servira ensuite à déterminer le traitement approprié pour chaque cas. Dans certaines situations, il se peut que les dentistes redirigent leurs patients vers des confrères spécialistes. Cela peut se produire pour la maladie parodontale. Même si, pour cette dernière, l’expertise et l’intervention d’un professionnel sont impératives, quelques pistes peuvent faire comprendre l’existence d’un problème dentaire ; soucis qui peuvent également faire l’objet de prévention. Toujours pour le cas de la parodontite, lorsqu’elle est confirmée, il sera nécessaire de procéder à toutes les opérations pour déraciner la maladie. D’où l’importance de connaître les causes de la pathologie, les gestes à adopter pour les éviter et les traitements à appliquer selon l’étendue des dégâts.

Le déchaussement dentaire : définition et causes

Le déchaussement dentaire supplante aujourd’hui toutes les autres maladies bucco-dentaires. Il détrône ainsi les carries qui étaient, autrefois, à la première place parmi les soucis dentaires rencontrés. Le danger de la parodontite réside, outre dans ses conséquences irréversibles, dans sa progression elle-même. Pour mieux la combattre, il est nécessaire de la comprendre et donc de la définir. Dans cette optique, des sites comme parodontologie-implantologie.paris/ permettent de d’en savoir un peu plus sur le sujet.

Qu’est-ce que la parodontite ?

Si le déchaussement est relativement connu du grand public, le terme parodontite l’est moins. Pourtant, ils expriment tous deux, une même et unique maladie des gencives. Elle se manifeste avec la disparition progressive des tissus servant à maintenir la dent en place. Si elle n’est pas prise à temps, elle fera bouger la dent jusqu’à la faire tomber. Il est à noter qu’à un stade de progression avancée de cette maladie infectieuse, les dégâts ne peuvent être annulés.

Comment née la parodontite ?

Dans « parodontite », il y a parodonte ; autrement dit, tissus qui enrobent la dent. Pour faire simple, le déchaussement des dents est donc un mal qui atteint le parodonte. Son point de départ est le plus souvent la gingivite qui est la conséquence directe du dépôt de bactéries. S’ensuit alors l’inflammation des gencives. A cette étape, une bonne prise en charge peut annuler entièrement les effets. La parodontite s’installe avec la négligence ; ce qui fera proliférer les bactéries parodontopathogènes. Ces dernières n’étant pas contrôlées, amplifieront leur attaque pour atteindre, en plus des gencives, le ligament et l’os alvéolaire.

La parodontite : les symptômes

La parodontite est relativement silencieuse : presque indolore jusqu’à ce qu’elle arrive à un certain degré de gravité. Néanmoins, quelques sensations peuvent être le signe de la présence et donc, de la progression de l’infection. Le déchaussement dentaire se déclare lorsque :

  • L’état des gencives change. Les modifications portent notamment sur sa couleur et son aspect. Elles deviennent rouge et laissent apparaitre de plus en plus les dents ;
  • Les gencives saignent. Le phénomène se produit le plus souvent lors du brossage des dents. Dans certains cas, il n’y aura même pas besoin de frottements pour que la gencive saigne ;
  • Les dents deviennent plus sensibles. Des sensations désagréables apparaissent sous l’effet de la chaleur et du froid. Elles s’intensifient au fur et à mesure. A un certain moment, elles seront omniprésentes, notamment, autour des dents ;
  • Une odeur désagréable émane de la bouche : halitose ou mauvaise halaine ;
  • La ou les dents bouge(nt) et finissent par tomber.

Quelques points sont à noter au sujet des symptômes et des prédispositions à la maladie :

  • Les sensations et les symptômes varient d’une personne à une autre. Pour le cas du fumeur, par exemple, la coloration des gencives peut ne pas être présente ;
  • Des catégories de personnes sont plus susceptibles d’être atteintes de la parodontite, ce sont entre autres les fumeurs, les femmes enceintes ou les nouvellement mères, les diabétiques, les personnes stressées, etc.

Quelle que soit le niveau de gravité de la maladie, la parodontie prévoit des traitements adaptés.

Les traitements de la parodontite : précautions, interventions

Malgré le fait que le déchaussement dentaire soit théoriquement irréversible, le traitement de parodontite prévoit :

  • Une consultation pour un diagnostic et la détermination du traitement approprié ;
  • Le nettoyage et la décontamination de la racine, de la gencive, de la dent et de la poche parodontale.

Pour les cas les plus graves :

  • Une intervention chirurgicale incluant une greffe osseuse peut s’avérer nécessaire ;
  • Un complément d’antibiotiques.

Pour ne pas arriver au stade de l’intervention, une bonne hygiène bucco-dentaire restera la meilleure forme de prévention.